L’artiste

portraitAffectueusement surnommé « Djo » par ses amis,
Georges Papazoff est né en Tunisie à La Goulette (Carthage) en 1956.

Déraciné et replanté en Bretagne, ses radicules se trouvent en Sicile et en Grèce, en Géorgie et en Turquie, en Tunisie et en Algérie – de toutes les cultures méditerranéennes et de ses trois monothéismes, il collectionne les bleus.

Sa peinture se décline en séries, en obsessions qu’il cultive pendant plusieurs années, à travers des centaines de tableaux. En quarante ans de peinture, il peint des Faces , inspirées de la mythologie, des Rives, lieux de départ et d’arrivée hommage au voyage, des Étreintes où des formes fantomatiques et énigmatiques se toisent, se défient, se jaugent, s’éloignent et se rejoignent. Depuis peu il s’est lancé dans une série Empreints, Emprunts en même temps qu’une autre série des Graces, Traces dont l’enjeu principal est de retravailler des toiles de tous formats, toutes textures, toutes surfaces, tous sujets récupérées chez Emmaus.

Peintre depuis l’adolescence – sa première exposition date de 1984 – Georges Papazoff a toujours voulu protéger sa peinture – du monde mercantile, de la production massive ou normée, des marchands, des galeries et des maîtres à penser.

Dans ses autres vies, Georges Papazoff est engagé pour le partage des connaissances et des richesses, pour une économie de décroissance et un système d’échange libre, pour une démocratie participative.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s